Peut-on vraiment avoir une deuxième chance dans le système scolaire?

Depuis le début des années 2000, il existe en France des écoles chargées de former les décrocheurs scolaires à des métiers qui embauchent. Voilà comment ça marche

Lundi 3 octobre François Hollande inaugurait la Grande Ecole du Numérique au Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne. Cette école a pour objectif d’attirer les jeunes non diplômés pour les former à des métiers d’avenir. Une école de la deuxième chance en quelque sorte… preuve que le thème occupe une place de plus en plus grande.

«L’idée était non pas de créer une école comme les autres. (…) Il fallait que nous ayons une démultiplication de lieux et d’organisme, et en même temps que nous puissions attirer des jeunes qui ont eu un parcours heurté et sortis du système scolaire très tôt, et penser que le numérique pouvait être une chance de plus. L’école du numérique est pleinement une école de la deuxième chance, et d’une grande chance».

Les écoles de la deuxième chance existent depuis 2003 et se sont organisées en réseau en 2004. Et elle se sont multipliées:

«Le Réseau des Écoles de la 2e Chance (Réseau E2C France) depuis juin 2004 autour d'une Charte des Principes Fondamentaux. En 2015, les Écoles de la 2e Chance ont accueilli 14 575  jeunes, sans qualification. Elles sont déployées dans 107 sites 11 Régions et 51 départements et 5 ultra-marins.»

Lire la suite sur Slate.fr

Tags : Chance, deuxieme, scolaire, systeme

Postez un commentaire

Charte d'utilisation Signaler un abus

En direct
Commentez et réagissez sur
#QuestionsDeChance
Veuillez entrer un email valide
Nous avons bien enregistré votre inscription