Écrire un best-seller n’est pas qu’un jeu de hasard. En voici les cinq règles d’or

Il y a différentes manières d’apprécier sa carrière littéraire: certains écrivent pour la postérité tandis que d’autres pondent des best-sellers. La première option résultant souvent d’un échec à la seconde. Mais ne désespérez pas: un livre, «The Best-seller code», vous donne les clés du roman à succès.

The Bestseller Code, anatomy of a blockbuster novel est le résultat d’un travail de longue haleine. 20.000 livres, un millier d’ordinateurs et cinq ans de recherche: l’algorithme développé par Jodie Archer, éditrice (Penguin, Apple…), et Matthew L. Jockers, chercheur à l’université du Nebraska-Lincoln, impressionne d’abord par la somme des informations traitées.

Et les résultats sont sans appel: le best-seller obéit à des codes précis. Ce n’est pas la première fois que l’on tente de disséquer une intrigue réussie. Depuis que l'université s'intéresse aux romans populaires, la question revient sans cesse. Avec une certitude: il y a comme un moule, qui permet de produire «du nouveau, autant que du semblable» (Anne-Marie Thiesse). La nouveauté réside ici dans le traitement massif de données et leur analyse. Jusqu’à dégager un modèle prédictif.

Lire la suite sur Slate.fr

Tags : Best-seller, hasard, jeu, or, regles

Postez un commentaire

Charte d'utilisation Signaler un abus

En direct
Commentez et réagissez sur
#QuestionsDeChance
Veuillez entrer un email valide
Nous avons bien enregistré votre inscription