Le triomphe de Trump a fait exploser toutes les boules de cristal

Les sondages d'opinion se sont trompés. Ceux qui les analysent aussi.

Pendant toute la campagne, Nate Silver, sans doute le prévisionniste électoral le plus réputé des États-Unis, a publié quotidiennement en temps réel les probabilités de victoire de Donald Trump et de Hillary Clinton. Soudain, le dernier week-end avant le scrutin, il a changé de registre et publié sur Twitter un autre genre de probabilité, en pastichant un discours de campagne de Michelle Obama:

«Quand vous vous abaissez, je reste digne 80% du temps, et je vous frappe dans les couilles les 20% restant.»

Dans ce tweet, Silver répondait à un article de Ryan Grim, le chef du bureau de Washington du Huffington Post, qui l'accusait de distordre les sondages pour surestimer les chances de victoire de Donald Trump, et de créer ainsi un faux suspense. La veille, le même Nate Silver s'était, dans un combat de nerds au sommet, chamaillé sur Twitter à coup de métaphores politico-sportives avec Sam Wang, un professeur de neurosciences de Princeton qualifié dans la presse de «héros de l'analyse de données» de la présidentielle. Cette fois-ci, la cause était la différence entre leurs prévisions, Silver voyant une victoire de Clinton comme probable (70% de chances environ) et Wang comme quasi-certaine (99%!).

Lire la suite sur Slate.fr

Tags : Boules-de-cristal, exploser, triomphe, trump

Postez un commentaire

Charte d'utilisation Signaler un abus

En direct
Commentez et réagissez sur
#QuestionsDeChance
Veuillez entrer un email valide
Nous avons bien enregistré votre inscription